ANNA TJÉ 
transdisciplinary artist & researcher


Anna Tjé is an artist, researcher and community organizer born in 1989, that lives and works in the outskirts of Paris, France.
Through a transdisciplinary practice, Anna Tjé works in video, performance, installation, sculpture and aims to deconstruct the survival mechanisms of healing in “subcultures”.

Navigating through contemporary creation and research, she uses moving images, poetic writings, archival conversations, sounds, body gestures, textiles and fruit & plant matter, in order to explore intimacy, trauma, resilience from the black womxn experience. Thus, Anna Tjé creates immersive spaces that interrogates the social constructions of past-present-future space and time, and mythology in relation to various forms of queer eroticism and family ties and narratives. Pulling from her personal archive - often-time using her Cameroonian cultural heritage - and from the works of black womxn feminists and queer activists and theorists, she questions the property of Utopia, speculative fiction, spirituality and mysticism as vectors of emancipation and interconnectivity.

Co-founder of Atayé, an art collective and online magazine based in the Paris area, Anna Tjé studied at the Mod’Art International Paris Fashion School before exploring Media. Graduate of a Masters in publishing and communications from the University of Cergy, she is deepening her research and artistic practice through a thesis in Arts & Media at La Sorbonne Nouvelle - Paris 3, co-supervised by Frieda Ekotto (University of Michigan).

In 2019, she participated in two major art fellowships in Dakar, Senegal: The Raw Academy session 7 “Images for our times” at Raw Material Company (led by Eric Baudelaire, with the presence of Koyo Kouoh and filmmakers John Akomfrah, Alfredo Jaar, Mati Diop etc) ; “The Workshops of thought" (Ateliers de la Pensée), founded by philosophers Achille Mbembe and Felwin Sarr. She also participated in the “Border Crossings” meetings on performance at the University of Montreal.

Her work was published in Afrikadaa Magazine as well as Ex Nihilo Magazine and she contributed to the Afrocyberféminismes cycle in Paris (2018). She performed and exhibited her work at the TU-Théâtre de l’Usine in Genève, CH (2020), at the Kaiku Club, Helsinki, FI (2019), at the Museum of Black Civilisations of Dakar, SEN (2019), at the Magasin des horizons - CNAC Grenoble, FR (2019), at the Théâtre de la Cité Internationale, Paris (2018), at the Centre Pompidou, Paris (2018) or at La Colonie, Paris (2017) etc.





Née en 1989, Anna Tjé vit et travaille aux abords de Paris.
À travers une pratique transdisciplinaire, Anna Tjé investit la vidéo, la performance, l’installation et la sculpture afin de déconstruire les mécanismes de survie et de guérison dans les dites subcultures.
Naviguant entre création contemporaine et recherche, elle utilise l’image en mouvement, le récit poétique, le son et la musique, le geste ainsi que des conversations d'archives, des textiles et des matières végétales et fruitières, pour explorer les notions d’intime, de trauma et de résilience du corps et des expériences féminines* noires. Anna Tjé crée ainsi des espaces immersifs qui interrogent les constructions sociales de l'espace et du temps passé-présent-futur et la mythologie, en relation à diverses formes d'érotisme queer et aux liens et récits familiaux.

En puisant ainsi dans son archive personnelle, dans son héritage culturel camerounais et dans les parcours de militantes et théoriciennes féministes et/ou queer de la diaspora africaine, elle questionne la propriété de l'utopie, de la fiction spéculative, de la spiritualité et du mysticisme comme vecteurs d'émancipation et d'interconnectivité.
Co-fondatrice d'Atayé, un collectif d'art et une revue en ligne basée en région parisienne, Anna Tjé a fait ses études à l'École de mode Mod’Art International Paris, avant de se diriger vers les médias. Diplômée d’un Master d’ingénierie éditoriale et communication de l’Université de Cergy-Pontoise, elle continue d’approfondir ses recherches et sa pratique artistique dans le cadre d’une thèse en Arts et Médias à la Sorbonne-Nouvelle - Paris 3.

En 2019, elle a participé à deux fellowships à Dakar au Sénégal: La session 7 de la Raw Académie intitulée «Images pour notre temps» à Raw Material Company (session dirigée par Eric Baudelaire, en présence de la curatrice Koyo Kouoh et des cinéastes John Akomfrah, Alfredo Jaar, Mati Diop, etc) ; et «Les Ateliers de pensée» fondés par les philosophes Achille Mbembe et Felwin Sarr. Elle a également participé la même année, aux rencontres «Border Crossings» sur la performance à l'Université de Montréal.

Publiée dans les revues Afrikadaa ou Ex Nihilo, Anna Tjé a contribué au cycle Afrocyberféminismes à la Gaîté Lyrique à Paris (2018) et a été invitée à présenter son travail au Musée des Civilisations Noires de Dakar (2018), au Kaiku Club à Helsinki (2019), au TU-Théâtre de l’Usine à Genève (2020), au Magasin des horizons - CNAC Grenoble (2019), au Musée du Quai Branly à Paris (2019), au Théâtre de la Cité Internationale de Paris (2018) ou au Centre Pompidou (2017), etc.


> Télécharger Portfolio
> CV